Ahn Hyun-Ju. Irrational Symmetry  02.06 – 15.07.18

Lire le catalogue
vernissage
samedi 02.06.18 à 17h, en présence de l’artiste
intervention à 17h30 de Laure Mi Hyun Croset, écrivaine, durant le vernissage. La romancière genevoise s’inspire de l’univers de l’artiste Ahn Hyun-Ju
le minimalisme dans l’art et l’architecture
sa 23.06 à 16h
dialogue entre l’historien de l’art Walter Tschopp et l’architecte Bernard Delefortrie
événement Fibonacci 
sa 30.06 à 17h
artiste neuchâtelois invité: Anthony Bannwart avec son installation in situ La Suite de Fibonacci, événement accompagné de sa création gastronomique L’Assiette Fibonacci
collaboration avec l'Académie de Meuron
ma 03.07.18 - ve 06.07.18
exposition de fin d’année des travaux d’élèves, vernissage ma 03.07.18 à 18h30

Ahn Hyun-Ju. Irrational Symmetry

Artiste sud-coréenne établie depuis plus de vingt-ans en Düsseldorf, Ahn Hyun-Ju développe un art protéiforme. Formée à la fois à la sculpture et à la peinture, Ahn Hyun-Ju se concentre finalement sur la peinture dès le début des années 2000. Mais son art se retrouve fondamentalement marqué par cette ambivalence entre format plat et relief, si bien qu’elle définit son art comme une forme de peinture en volume. Ses tableaux sortent du mur et partent à la rencontre du spectateur, l’entrainent dans un dédale géométrique. Sur des supports en trois dimensions, l’artiste développe un art abstrait, géométrique, minimal et très vif, qui s’impose de lui-même. « What you see is what you see » pourrait-on dire, en citant Frank Stella !
Avant de choisir définitivement l’aluminium, Ahn Hyun-Ju a testé différents matériaux comme support à sa peinture : plastique, verre, tissu, métal. Mais aucun n’avait la stabilité et la neutralité de l’aluminium, qui permettent aux couleurs très vives de garder cette même intensité dans le temps. Ahn Hyun-Ju, au travers de son art, interroge le support de la peinture : fini les toiles, le bois ou le carton, tout prend désormais place sur de l’aluminium qui décolle du mur. Mais l’artiste n’arrête pas là son interrogation artistique, elle déconstruit également les formats, jouant avec l’espace autant qu’avec les formes. Elle transforme ainsi ses tableaux en de véritables objets d’art et en sculptures murales !
L’expérimentation est une constituante principale du travail d’Ahn Hyun-Ju. Depuis ses débuts, elle n’a cessé de tester le matériau, ses limites, ses associations possibles. Mais ce travail d’expérimentation, elle l’a également appliqué à la couleur. Pour densifier et intensifier sa palette, Ahn Hyun-Ju mélange de l’acrylique avec des pigments, afin d’obtenir différents niveaux d’opacité ou de transparence, nécessaires dans son travail de composition et de superposition.
Le travail d’Ahn n’a bien sûr cessé d’évoluer, mais il est resté fidèle à cette démarche expérimentale, et surtout à cette recherche technique et picturale, autant dans l’association de couleurs, des formes géométriques que dans l’esthétisme pur. Ahn Hyun-Ju revendique un travail principalement centré sur la recherche esthétique. Arriver à une composition finale où l’essentiel et la simplicité s’expriment pleinement est selon elle la chose la plus difficile à réaliser. Si elle crée un travail rythmé par les lignes colorées, c’est qu’elle fuit autant que possible la symbolique et la métaphore, laissant la pureté des couleurs et des formes éclater au grand jour. Influencée par le minimalisme, elle propose un art formel, n’y incluant ni sa propre histoire personnelle, ni l’histoire ou la politique. Son langage pictural se suffit à lui-même.